social media

Les réseaux sociaux sont des phénomènes assez récents et dans la décennie qui a suivi son émergence, il a changé la façon dont nous utilisons Internet à travers le monde. Les « réseaux sociaux » renvoient à l’usage social d’internet ainsi qu’aux services de réseautage social, qui peuvent se définir comme l’ensemble des moyens en ligne mis en œuvre pour relier des personnes physiques ou morales entre elles. Alors que l’invention d’Internet à la fin du vingtième siècle peut être considérée comme un progrès technologique majeur pour la société et pourrait facilement être revendiquée comme l’invention de ce siècle, l’Internet lui-même a vraiment pris un nouveau départ du vingt-et-unième siècle avec l’invention des réseaux sociaux qui a rassemblé des personnes sur Internet d’une manière qui n’aurait jamais pu être envisagée. La popularité des réseaux sociaux ne peut pas être sous-estimée – Des services tels que le Facebook, le Twitter et l’Instagram sont maintenant des noms familiers et vous avez tendance à être dans la minorité de la population mondiale si vous n’avez pas de compte sur eux. Dans cet essai, l’impact de ce changement technologique global doit être examiné et il faut discuter si ces nouveaux médias sont une bonne invention ou une mauvaise invention.

Comme avec presque chaque invention dans l’histoire de l’humanité, les réseaux sociaux peuvent être utilisés à la fois positivement et négativement. Certaines personnes considèrent que les changements sociétaux que les médias ont apporté à notre monde en font la pire invention de notre nouveau siècle.

Peut-être l’un des pires exemples de l’abus des médias sociaux est l’utilisation de Twitter par le nouveau président américain Donald Trump. Les gens du monde entier attendent avec impatience que ce bouffon renégat produise son flot quotidien de tweets, chacun plus souvent controversé et proche de l’os que le précédent. De l’échange d’insultes personnelles avec le leader de la RPDC, Kim Jong Un, à la destruction des principales institutions médiatiques américaines, les accusant de “fausses nouvelles”, personne ne peut prétendre que @realDonaldTrump n’est pas un compte intéressant à suivre? Pas une âme ne semble être exempte de sa colère et il a été critiqué par Theresa May et le gouvernement britannique la semaine dernière en retweetant négligemment une série de messages vils des extrémistes d’extrême droite “Britain First” qui a choqué la population britannique et le grand public plus loin.

De l’utilisation initiale positive d’être un outil pour les membres de la famille à travers le monde pour rester en contact, un côté sombre des réseaux sociaux a émergé et il a été un aimant pour les pédophiles prédateurs sur les jeunes enfants, cité comme une cause majeure de divorces et utilisé pour propulser des opinions politiques extrêmes, incarnant souvent un contenu religieux raciste, sexiste ou incendiaire.

Ces questions sont-elles peut-être symboliques de la société en général ou les réseaux sociaux ont-ils amplifié ces problèmes et les ont-ils rendus plus prédominants? On pourrait certainement faire valoir qu’ils sont un dispositif pécheresse qui ruine des vies mondiales.

D’autre part, les réseaux sociaux sont certainement un outil très puissant, s’il est utilisé correctement et peut être exploité pour beaucoup de bien.

Dans le monde globalisé dans lequel nous vivons, contacter des gens des deux côtés de la planète n’a jamais été aussi facile. Peut-être, c’est la plus grande méthode encore inventée pour propulser l’apprentissage des langues étrangères. Un hispanophone au Pérou peut très facilement, au simple toucher d’un bouton, se faire des amis avec un nouveau correspondant à Moscou pour améliorer ses compétences en russe.

En ce qui concerne la publicité et les affaires, les réseaux sociaux sont devenus une composante essentielle dans presque toutes les industries, de nombreuses entreprises ayant recours à des gestionnaires de réseaux sociaux pour gérer leur présence publique en ligne. L’invention a, pour le dire sans ambages, changé le visage de l’industrie publicitaire. Les interactions entre les individus et les grandes entreprises n’ont jamais été aussi faciles et il est bon de développer «la touche personnelle».
En conclusion, je dois admettre que je suis un grand défenseur des réseaux sociaux. J’ai une famille qui est répandue dans le monde entier et le Facebook, par exemple, a été une bénédiction pour moi de pouvoir communiquer facilement avec des tantes et des oncles en Australie et en Nouvelle-Zélande. Je pense que cela peut être un phénomène très dangereux lorsqu’il est utilisé comme une arme politique et peut-être le plus grand exemple de cela a été le «printemps arabe» qui, selon beaucoup, a été induit par le Twitter. Je crois que pour évaluer si nous avons déjà vu la plus grande invention du XXIe siècle dans ces réseaux numériques, nous sommes encore trop tôt pour en juger. Les changements technologiques se produisent à un rythme exponentiel et je suis sûr que d’autres inventions à l’horizon vont changer nos vies d’une manière encore plus extrême que ces réseaux ont fait jusqu’ici. Peut-être n’est-il pas trop zélé de dire que, jusqu’ici, les réseaux sociaux ont été la meilleure invention à ce jour.